En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Flémalle d'hier et d'aujourd'hui

 
 

 
Texte à méditer :   "Ce n'est pas la fonction qui fait l'homme mais la manière dont il la remplit"   André Cools
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

C'est où?

 dwal.gif

logo_flemalle.png

Aujourd'hui

Mardi 26 Mars 2019

Bonne fête à toutes les

Larissa


C'était aussi un 26 Mars
1979

Anouar el Sadate et Menahem Begin signent l'accord de paix de Camp David.


Né(e) un 26 Mars 1942

François Léotard

Références
Vidéos
Notre argent
Faire un don

Si vous le souhaitez vous pouvez participez aux frais d'hébergement du site en faisant un don par Paypal.

Je vous laisse le soin de choisir le montant, l'essentiel étant le geste.

Vous êtes ici :   Accueil » Le Tram (friterie)

La friterie sur la Place Gérard à Ivoz, c’est toute une histoire ! Les plus anciens d’entre nous se souviendront, sans doute avec un brin de nostalgie, de la première baraque à frites installée en 1949 par le grand-père de l’actuel exploitant du « Garage », Patrice Lemans.

En 1965, la roulotte cède la place à… un tramway ! Et cette fois, c’est la grand-mère de Patrice que l’on retrouve derrière le comptoir. À l’époque, la friterie se situe de l’autre côté de l’avenue Gonda, devant le bâtiment de l’actuel funérarium. Le tram a marqué toute une génération dans le quartier. Nombreux sont les "Ivotois" qui en parlent toujours aujourd’hui !

Friterie-Tram.jpg

L’actuelle « Friterie Le garage » est ouverte depuis 1985. Mais pourquoi un nom aussi étonnant pour un snack ? Tout simplement parce que le bâtiment servait autrefois de… garage. Ma grand-mère avait bien baptisé son fritkot « Au tram », je n’ai donc pas hésité bien longtemps pour trouver un nom à ma friterie, rigole Patrice. Quoi qu’il en soit, pour les habitués, dont les plus anciens sont fidèles depuis plus de 30 ans, c’est tout simplement « Chez Pat ». Car « Chez Pat », on y mange à la bonne franquette. L’ambiance y est conviviale et décontractée. Ici, le tutoiement est de rigueur. En 30 ans, je n’ai jamais vouvoyé un client, confirme Patrice.

Pour le menu aussi, la maison a ses habitudes et ses traditions. Les boulettes et leurs sauces sont artisanales. Selon la recette originale de grand-mère ! Leur réputation n’est plus à faire. Des clients viennent parfois uniquement pour les boulets et repartent avec une marmite entière. Bien évidemment, les frites ne sont pas oubliées. Et pour obtenir une bonne frite, le secret est simple, selon Patrice. C’est la graisse le plus important. Elle doit être de bonne qualité et, surtout, à bonne température. Elle doit également être changée régulièrement. J’en utilise pas moins de 250 kilos par mois !

Et si vous n’avez pas envie de frites, vous pourrez toujours vous laissez séduire par un cornet de pâtes ou une pita-gyros, spécialité grecque à base de viande de porc. Le tout à un tarif démocratique, en dessous de la moyenne.


Date de création : 26/03/2018 20:15
Catégorie : -
Page lue 706 fois

Programme TV

A la télévision :

oldtelevisionc.jpg

Vieux films

Au cinéma :

cine_clubbis.jpg

Musique

A  la radio :

juke-box-2.png